Général

Enquête sur la dyslexie et dyspraxie

Les troubles appelés dyslexie et dyspraxie ne sont pas bien connus de la population et on estime qu’entre 10 et 15% des enfants et des adultes souffrent de ces problèmes. Souvent, ces conditions sont confondues avec une déficience intellectuelle, une réticence ou une altération émotionnelle, alors qu’en réalité cela n’a rien à voir.

Deux cas majeurs de dyslexie à considérer

Bien qu’il existe différentes classifications de ce trouble : phonémique, superficiel, sémantique, évolutif ou profond, la dyslexie acquise et la dyslexie spécifique au développement sont les plus courantes et connues à l’échelle internationale. Le premier concerne des lésions cérébrales pouvant être causées par un traumatisme psychologique et physique grave, et où les compétences perdues sont irrécupérables. La dyslexie développementale quant à elle, ne montre pas de signes directs ou indirects de lésion cérébrale et les difficultés apparaissent lorsque le processus d’enseignement commence. Certaines options comme les cours de soutien chez https://adcours.fr/ peuvent être utiles pour surmonter ce trouble lors de l’apprentissage.

Enquête sur la dyslexie et dyspraxie

Dyspraxie : un trouble de la parole

La dyspraxie, quant à elle, se manifeste de sorte que l’enfant, quand il veut dire une phrase, donner une réponse ou poser une question, en diffère, c’est-à-dire qu’il fait des erreurs qu’il ne peut pas contrôler. C’est un trouble de la parole qui n’implique pas un faible niveau de QI. Le problème n’apparaît que lorsque l’on s’exprime et que ceux qui en souffrent savent parfaitement ce qu’ils veulent dire, mais ne peuvent pas. La gravité du problème tient à l’absence de diagnostic précoce, comme dans le cas de la dyslexie, et à la mauvaise influence ou au manque de compréhension que les parents peuvent exercer. Sachez que ce genre de trouble s’il est pris en charge suffisamment tôt peut tout à fait être pallié, de nombreux enfants dyslexique et dyspraxique en France réussissent très bien leur étude et parcours scolaire en étant. Alors n’attendait pas que votre enfant soit en échec scolaire pour l’aider.